Unknown
Dr. Implant Capillaire
Dr. Implant Capillaire

Votre conseiller capillaire

Les chauves sont-ils plus virils ? La réponse va vous étonner…

Table des matières

Depuis longtemps, certaines histoires de grands mères suggèrent que les hommes chauves seraient plus virils que leurs homologues hirsutes. Habituellement, il y a une petite part de vérité dans ces histoires. Et elles persistent à travers les générations en se justifiant sur des preuves anecdotiques.

D’où vient cette croyance ?

 

Etudiant la question, le dermatologue John Burton déclare en 1979 : «L’idée que les hommes chauves sont plus virils que leurs contemporains chevelus est probablement un conte de grands mères, mais il faut admettre qu’elles sont susceptibles d’être une autorité inhabituelle dans cette affaire.  »

Alors, se pourrait-il que les hommes chauves soient sexuellement plus puissants ?

A l’époque où l’on employait des eunuques pour s’occuper du harem du roi, les gens ont réalisé que les hommes castrés ne perdaient jamais leurs cheveux. Les philosophes grecs semblent avoir été les premiers observateurs à écrire sur cette situation au 1er siècle avant JC.

Qu’en disent les spécialistes ?

Etant donné les enjeux sociaux et médicaux, il n’est pas étonnant que des chercheurs s’y soient arrachés les cheveux…

James Hamilton

 

Au 20e siècle, l’anthropologue James Hamilton a mené des recherches sur les détenus américains qui avaient été stérilisés dans le cadre de leur peine. Son étude a révélé que la castration avant le début de la chute des cheveux empêchait l’apparition de la calvitie androgénétique ; tandis que pour les détenus stérilisés après que la perte de cheveux ait commencé, la calvitie ne se propageait pas, et ne disparaissait pas non plus.

Hamilton en avait conclu que suite à une castration, l’homme ne produisait plus de testostérone. Or cette hormone joue un rôle important dans la perte de cheveux. Cependant, il n’a pas été en mesure de déterminer si la calvitie et la virilité étaient liées.

John Burton

En 1979, John Burton a étudié 48 hommes en évaluant ce qu’il appelle «les marqueurs de substitution de la masculinité ». Ces marqueurs incluent la densité de poils et de cheveux sur le corps, les taux de sécrétion de sébum, les taux de sudation, le tonus musculaire et quelques autres.

En fin de compte, Burton a été incapable de fournir un lien entre la calvitie et ces «marqueurs de substitution». Ce qui l’amène à conclure que les cheveux sur la tête n’ont aucun effet sur la virilité.

Recherches du 21e siècle

Deux chercheurs en médecine de l’Université de Melbourne ont récemment mené des recherches pour valider ou discréditer cette hypothèse. Ils ont étudié 2836 hommes, répartis en 2 groupes : ceux à qui l’on avait diagnostiqué un cancer de la prostate et les autres. Chacun individu étant évalué par rapport à un niveau de calvitie : aucune calvitie, front dégarni, vertex dégarni et entièrement chauve.

Les sujets ont été invités à remplir un questionnaire détaillant l’histoire de leurs éjaculations et leur nombre de partenaires sexuels entre 20 et 49 ans. Quand les résultats ont été recueillis et analysés, les chercheurs ont rapidement réalisé qu’il n’y avait presque pas de différences entre les réponses, quelque soit le niveau de perte de cheveux.

Les résultats, publiés dans le Medical Journal of Australia, ont suggéré que non seulement les hommes chauves ne sont pas plus virils que leurs homologues hirsutes, mais qu’ils avaient aussi probablement moins de partenaires sexuels. Les chercheurs ont suggéré que cet écart pouvait s’expliquer par un manque de confiance et une mauvaise image de soi provoquée par la perte de cheveux .

>> Ce qu’on peut en conclure

Les cheveux ne sont pas un indicateur de virilité

Aucune des recherches menées n’a montré que les cheveux, comme l’absence de cheveux, sont un quelconque indicateur de virilité.

La croyance populaire dit qu’on devient chauve à cause d’un excès de testostérone ; amenant à faire croire que les chauves seraient des êtres plus masculins que leurs homologues chevelus. Et c’est un mythe que tous les chauves connaissent. Ca leur fait plaisir d’y croire…

En réalité, il n’y a aucune corrélation et cette situation aurait même tendance à les affecter sur le plan psychologique (image de soi, confiance en soi), au point de les rendre légèrement moins actifs sexuellement que leurs confrères chevelus.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email