alopecie-traction-feat.jpg
Dr. Implant Capillaire
Dr. Implant Capillaire

Votre conseiller capillaire

Alopécie de traction

Table des matières

Qu’est-ce qu’une alopécie de traction ?

L’alopécie de traction correspond à une perte de cheveux traumatique, par mise en tension excessive des cheveux. C’est une alopécie (c’est-à-dire une perte de cheveux) faisant partie du groupe des alopécies non-cicatricielles localisées. La perte capillaire est donc dans ce cas réversible. 

 

Il existe des formes chroniques tout comme des formes aiguës, la mise en tension du cheveu peut être accidentelle, volontaire ou même résultant d’un trouble obsessionnel compulsif (TOC) qu’on appelle dans ce cas une trichotillomanie. L’alopécie de tractionentraîne un arrachage compulsif des cheveux. 

Les formes chroniques de perte de cheveux par traction sont dues à des habitudes particulières de coiffure : chignons trop serrés par exemple, ou de manière générale toute coiffure qui tire de manière trop importante sur les cheveux. Les lisseurs ou les brossages trop agressifs peuvent également être des causes d’alopécie par traction.L’alopécie de traction concerne de ce fait, plus souvent la femme que l’homme, et souvent les femmes d’origine africaine. 

Les formes aiguës sont plus fréquemment rencontrées chez les enfants, après des traumatismes comme des tirages de cheveux accidentels.

 
 

Y’a t’il des facteurs aggravants ?

Lorsque que votre coiffure s’associe à une carence en fer et/ou en vitamine D…, la chute peut être très rapide et devenir visible en quelque mois. Dans les cas les plus classiques, les cheveux commencent par s’affiner, puis tomber. Dès les premiers signes, il faut penser à adapter votre coiffure pour ne pas créer de tension supplémentaire à votre chevelure. Par ailleurs, une consultation chez un spécialiste est recommandée afin de comprendre le phénomène, rechercher toutes carences aggravantes et le cas échéant, prendre les mesures nécessaires.

L’alopécie de traction, comment l’éviter ?

Pour prévenir l’alopécie de traction, il est essentiel de porter ses cheveux lâches et détachés : c’est le traitement naturel idéal pour éviter la chute de cheveux. Si vous avez du mal à ne pas les attacher, pensez à ne pas trop tirer votre queue de cheval ou votre chignon et oubliez l’élastique trop serré au profit du chouchou. Il est conseillé aussi d’utiliser du démêlant avant de peigner les cheveux pour ne pas trop tirer sur la chevelure, d’éviter les laques ou fixateurs chimiques qui augmentent le risque de casse, de ne porter des extensions que sur une courte période, de ne pas abuser de l’utilisation du fer à lisser ou du sèche-cheveux. Pour les habituées des extensions et celles qui ont du mal à s’en passer, on n’hésite pas à laisser ses cheveux récupérer quelques semaines entre deux poses.

Quels sont les symptômes d’une alopécie de traction ?

Le symptôme principal d’une alopécie de traction est la constatation d’une perte de cheveux. Au niveau des zones d’alopécie, les cheveux y sont soit absents, soit fins et cassés. 

La localisation de la perte de cheveux peut cependant être différente en fonction du mécanisme de survenue de l’alopécie de traction. En effet, lorsque les habitudes de coiffures sont en cause, la perte de cheveux est souvent symétrique au-dessus des oreilles par exemple, alors que les autres causes de traction n’obéissent à aucune règle. 

L’arrachage des cheveux peut être douloureux, surtout lorsque la perte est aiguë. 


La peau sous-jacente à la perte capillaire peut être tout à fait normale ou au contraire provoquer une inflammation de la peau qu’on appelle folliculite, se caractérisant par l’apparition de croûtes et de petits boutons, la peau sera plutôt rouge dans ce cas. Cette folliculite peut se surinfecter et irriter la peau. 

Pour la trichotillomanie, une forme particulière d’alopécie par traction, d’autres symptômes peuvent accompagner la maladie : d’autres troubles obsessionnels compulsifs peuvent être présents (rituels de rangement, lavage compulsif, …) ou encore des tics (très souvent présents dans ce cas). 

 

Comment diagnostiquer une alopécie de traction ?

Le diagnostic d’alopécie de traction est clinique et se fait lors de la consultation avec le médecin. 
En effet, l’évocation par le patient d’habitudes de coiffures (natte trop serrée, lissage, ….) ou d’un traumatisme récent fait porter de manière assez évidente le diagnostic d’alopécie de traction. 

Le dermatoscope, une loupe utilisée par le dermatologue pourra aider à caractériser la perte de cheveux. 
Une biopsie cutanée au niveau de la perte de cheveux pourra apporter des arguments confortant le diagnostic d’alopécie traumatique. Elle est cependant rarement utilisée en pratique dans ce cas. 

Il existe de nombreux diagnostics différentiels, c’est-à-dire d’autres causes de perte de cheveux comme la pelade, le lichen plan pilaire ou encore l’alopécie androgénétique.

 

6|

Comment traiter une alopécie de traction ?

Différents types de traitements de l’alopécie de traction sont disponibles , même si le traitement principal consiste dans un premier temps à éviter les traumatismes. 
Ces traitements sont :

  • Le minoxidil : à appliquer au niveau des lésions, ce traitement permettra de favoriser la repousse capillaire.
  • Les corticoïdes : plus particulièrement des dermocorticoïdes lorsque que la peau devient inflammatoire.
  • Des antibiotiques : dans le cas où l’alopécie de traction provoque une folliculite.

Pour la forme particulière d’alopécie de traction correspondant à la trichotillomanie, un suivi psychiatrique et psychologique peut être nécessaire. Deux types de traitements seront dans ce cas disponible :

  • La psychothérapie : avec tout particulièrement des thérapies cognitivo-comportementales qui sont très efficaces.
  • Les traitements pharmacologiques : avec des antidépresseurs qui sont efficaces ou des anxiolytiques diminuant l’anxiété, mais pas les compulsions à proprement parler.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email